Assurance décès

 Formes et enjeux d’une assurance décès

 Une personne souscrit à une assurance décès pour garantir le maintien du train de vie actuel à ses proches en cas de décès ou de Perte Totale et Irréversible de l’Autonomie (PTIA). S’assurer que ses enfants puissent poursuivre leurs études, couvrir le remboursement d’un prêt, prévoir ses obsèques, continuer de faire bénéficier à sa famille des mêmes privilèges dus à sa part de revenu sont quelques cas à envisager.

 Dans le cas d’une PTIA, l’assurance décès prend en charge tous les frais liés à l’assistance. L’assurance décès protège à la fois les banques et les bénéficiaires en évitant la transmission d’éventuelles dettes. Ce qui garantit la conservation du patrimoine de l’assuré.

 Différence entre assurance vie et assurance décès

 L’assurance décès est une assurance versée à un tiers désigné en cas de décès ou de PTIA survenant avant la fin du contrat. Contrairement à l’assurance vie, la somme convenue n’est pas reversée au bénéficiaire à l’échéance du contrat. L’assurance vie s’apparente à une rente tandis que l’assurance décès est plutôt liée au risque.

 Avant de souscrire à une assurance décès

 Il convient d’observer point par point les termes du contrat avant d’apposer sa signature. Le choix du type de contrat est décisif. Le type évolutif permet la modification de certains paramètres du contrat : le nom des bénéficiaires, le montant du capital décès, le mode et la fréquence de versement des cotisations, les fiscalités et encore d’autres options.

 Le capital décès peut aussi être revalorisé suivant le seuil fixé par la sécurité sociale. Il est possible d’envisager une garantie complémentaire fonction de la cause du décès : maladie, accident, accident de la circulation, etc.

 Pour de plus amples informations, demandez des devis gratuits. Vous obtiendrez alors toute une gamme d’offres et de prix d’assurances décès adaptés à votre situation actuelle.