Béton cellulaire, un matériau quasi centenaire

En plus d’être économique, le béton cellulaire est un matériau de construction écologique. Très prisé dans la maçonnerie grâce à ses avantages thermiques, il est surtout utilisé dans la construction d’habitat individuel.

Les avantages du béton cellulaire

Etant l’un des matériaux de construction les plus tendance du moment, le béton cellulaire est prisé grâce à ses avantages thermiques et phoniques. Il offre par ailleurs une excellente résistance au feu et mécanique semblable à un parpaing. Il répond également à la norme RT 2012 et est un bon isolant phonique et thermique. Etant un bloc léger, sa découpe est très facile à tailler. Le béton cellulaire n’est pas utilisé que pour les murs mais peut également être utilisé pour la toiture, le plancher, les linteaux et même les carreaux.

Comment c’est fait

La fabrication d’un béton cellulaire suit un processus bien précis. C’est un mélange homogène de sable, de chaux, de ciment, d’eau et d’agent d’expansion qu’on coule dans des moules et qu’on laisse reposer quelques heures dans une étuve. Une fois que la matière a pris du volume et devient solide, elle peut être démoulée pour être ensuite découpée au fil d’acier. Une fois découpé, un traitement thermique en autoclave lui conférant ses propriétés mécaniques lui est attribué.

Prix du béton cellulaire

Le béton cellulaire est facturé en fonction de la dimension et du modèle choisi. Pour un bloc de 20 x 25 x 62.5 cm, le prix est d’environ 35 euros le m2. Toutefois afin de l’utiliser à bon escient, il est nécessaire de faire appel à une entreprise de maçonnerie.

Un peu d’histoire

Apparu en 1924 en Suède, révélé par son créateur J.A Eriksson, les premiers bétons cellulaires étaient commercialisés sous la marque Ytong en 1929. Utilisé à l’origine pour la construction de maison individuelle et de bâtiments, le matériau a connu une forte expansion en Europe. Plusieurs entreprises de construction proposent aujourd’hui une large gamme de béton cellulaire.