Chape liquide, la solution express pour le revêtement du sol

La chape liquide se décline en chape à base de ciment ou d’anhydrite. Il existe une autre forme chape qui est la chape béton. Pour le premier type, il sèche rapidement mais nécessite la réalisation de joints tous les 75m². Contrairement au deuxième qui permet de couvrir de grandes surfaces sans avoir besoin de joints mais le temps de séchage va de 3 à 9 semaines.

Appelée aussi chape fluide, la chape liquide est constituée de mortier fluide autonivelant. Elle comprend un adjuvant, un liant, de l’eau et du sable. Côté esthétique, la chape fluide est adaptée à toutes sortes de revêtements de sol dont les parquets, les résines, les sols souples, la céramique ou encore la moquette.

A chaque type de chape son utilisation

Une chape liquide adhère parfaitement à un isolant thermique entre autres la laine de roche, le liège, le polystyrène et le polyuréthane. Epaisse seulement de 2,5 cm, la chape offre assez de place pour un isolant. Ce type de chape s’associe parfaitement avec les isolants acoustiques souples et minces, conditionnées en bandes ou en rouleau. Ceci afin d’amenuiser considérablement les bruits de chocs entre logements. La chape fluide est incontournable pour la rénovation du sol notamment les planchers anciens en bois. Par pompage, les ravoirages fluides garantissent le nivellement. La chape liquide formée d’anhydrite est idéale pour couvrir de grande surface compris entre 300 à 1000m². Elle convient pour le revêtement de grandes villas, de halls de réception ou de gymnases.

Cas pratiques

La chape liquide est généralement sèche après 48h. Aucune charge ne doit être posée sur les lieux durant 3 à 4 jours. Pareillement pour les travaux de second œuvre, ils ne peuvent commencer qu’après ce délai. La mise en place de cloisons sur rails destinés à séparer des pièces se fait au bout de 7 jours.