Comment rédiger un courrier commercial

Le courrier commercial vise à amorcer ou poursuivre une relation commerciale d’une entreprise avec sa clientèle. Cette communication a comme objectifs d’informer les consommateurs sur les produits existants, de les séduire et les accrocher à un service ou un produit, et enfin de les influencer à acheter.

Le courrier commercial est toujours écrit dans un but spécifique. Le rédacteur doit respecter certains usages de langage sur lesquels il peut s’appuyer pour rédiger son courrier d’entreprise. Ce courrier a tendance à se simplifier et perd de plus en plus son caractère ampoulé. Il faudrait toujours s’attacher aux critères suivants : propreté, clarté, concision,  politesse et justesse du ton.

Le contenu d’un courrier commercial

Pour rédiger correctement une lettre commerciale, il faut bien préciser le message qu’on souhaite véhiculer. Ce type de courrier peut être ordonné comme suit : l’entête, l’introduction, le développement, la conclusion et la formule de politesse.

L’entête doit comporter les coordonnées, celles du destinataire et l’objet du courrier. La formule d’appel débute le corps de la lettre. L’introduction expose la situation en une phrase maximum. Elle annonce l’objet mentionné auparavant.

Le développement évoque le message à véhiculer. C’est également dans ce paragraphe que seront mentionnées les pièces jointes au courrier s’il y en a.

Bien conclure une lettre commerciale

La conclusion d’un courrier commercial vise à inciter le destinataire et à entreprendre une action en relation avec ce qui a été mentionné dans le corps de la correspondance. Elle doit être brève et précise. Dans cette partie, il vaudrait mieux éviter les expressions usées et défraîchies telles que « en vous remerciant d’avance… ».

Le courrier commercial doit être clôturé par une formule de politesse, qui doit être simple et directe. Les verbes « croire » ou « agréer » sont généralement utilisés dans la formule de politesse. La formule d’appel est toujours reprise dans la formule de politesse, derrière le verbe.