Isolation des combles, quelles solutions d’aménagement ?

Selon l’Ademe, 30% de la chaleur d’une maison s’échappe par la toiture. L’isolation des combles permet d’éviter cette déperdition de chaleur et de réduire en conséquence les dépenses de chauffage. Cette opération peut se faire aussi bien par l’extérieur que par l’intérieur.

Isolation des combles par l’intérieur ou par l’extérieur

Une isolation des combles par l’intérieur consiste à poser des panneaux ou des rouleaux d’isolant sous la toiture. Il s’agit de la solution la plus simple et la moins coûteuse. Elle est possible aussi bien en construction qu’en rénovation. En plus, dans le cas de combles habitables, elle permet d’obtenir la finition intérieure désirée. La couche d’isolant est alors disposée entre la toiture et le revêtement intérieur (bois, plâtre, etc.).

Une isolation des combles par l’extérieur consiste par ailleurs à placer les plaques d’isolant sur les chevrons, après dépose de la couverture. Cette solution requiert d’importants travaux et est plus coûteuse. Elle convient surtout aux nouvelles constructions et pour certains cas de rénovations de toiture. L’isolation des combles par l’extérieur offre une excellente protection contre les variations climatiques. Elle rafraîchit en été et maintient la chaleur en hiver. En plus, elle n’empiète pas sur l’espace intérieure.

Tour d’horizon des isolants

Plusieurs types d’isolants sont envisageables pour l’aménagement de combles. C’est le cas entre autres des isolants naturels comme la laine minérale, qui sont disponibles dans le commerce en panneaux, en rouleaux ou en vrac soufflé. Ce type d’isolant nécessite cependant l’application d’un pare-vapeur. Il s’agit d’un film plastique qui permet de limiter la transmission de vapeur d’eau. Entre autres, il y a également la laine végétale et la laine animale. Des isolants synthétiques comme le polystyrène et le polyuréthane sont aussi utilisés en isolation de combles. Dans ce cas, le pare-vapeur n’est plus nécessaire. D’autre part, il existe également des isolants en liège, en fibre de bois, en perlite, et même des isolants dits minces. Le coût de l’aménagement des combles et la performance de l’isolation dépendent évidemment du type d’isolant choisi.