Le bois, un système de chauffage qui se décline sous diverses versions

En accord avec la protection de l’écologie, le bois de chauffage est toujours une matière très prisée pour procurer de la chaleur. Respectueux de la nature, il est le moins cher sur le marché comparé au fioul ou au gaz. Si autrefois, l’on utilise des buches pour répandre de la chaleur depuis la cheminée, il existe d’autres manières et des systèmes innovants comme la chaudière à granulés qui permettent de limiter voire d’éviter la pollution dans une pièce chauffée au bois.

Préférer un bois de feu bien sec

Le type de bois de chauffage doit être choisi en faisant en sorte qu’il soit bien sec et que ce soit du bois spécial feu. Pour avoir une bonne chaleur au cœur d’une pièce, il est préconisé d’opter pour du bois de l’orme, du charme, du hêtre, du peuplier, du chêne, du frêne ou encore de l’érable. En aucun cas, il ne faut pas utiliser du bois trop vert dont le taux d’humidité est de 25%. Le bois encore humide dégage d’importants polluants atmosphériques et il peut abimer rapidement le conduit de la chaudière à bois. Les bois produits dans des exploitations forestières respectueuses de la nature sont à privilégier.

Déclinaison du bois de chauffage

Le bois de chauffage s’articule autour de granulés ou pellets de bois. Ces combustibles sont faciles à intégrer dans la chaudière. Semblables à des fluides, les granulés de bois circulent aisément dans le silo et le tuyau d’alimentation avant d’atteindre la chaudière. Une fois brulés, les granulés émettent de la chaleur transmise à un fluide caloporteur qui limite la déperdition d’énergie. Les buches sont toujours d’actualité, adaptées au système de chauffage moderne limitant l’émission de polluants et disposant d’un pouvoir calorifique supérieur. Plaquettes de bois et bois déchiquetés sont autant de variétés de bois de chauffage pour procurer de la chaleur d’une manière à la fois discrète et esthétique.