Le schéma d’installation électrique, un vrai canevas de branchement

Suite à la rénovation de l’installation existante, il faut envisager le remplacement des branchements. Le schéma d’installation électrique est un véritable plan qui assure que tout soit à la bonne place dans le circuit. Il intègre en même temps les consignes de sécurité propres à chaque pièce de la maison.

Schéma d’installation électrique dans la salle de bain

Les installations électriques prévues dans une salle de bain doivent tenir compte de la délimitation des différents volumes. Ceux-ci correspondent effectivement à des types d’appareils autorisés qui définissent les branchements à mettre en place. Le principe de base est de loger les boites de connexion derrière les appareils raccordés. Dans les volumes 0 et 1, les appareils de plus de 12 V sont prohibés. Ces volumes situés à proximité de la baignoire ou du receveur de douche ne doivent non plus accueillir aucun cheminement électrique.

Le volume 3 est la place idéale pour le sèche-linge et le lave-linge. Les raccordements de ces appareils répondent aux exigences du schéma d’installation électrique pour buanderie. Ils se font via des circuits dédiés comprenant chacun 3 fils : phase, neutre et terre. Leur section de 2,5 mm2 est prévue pour une intensité maximale de 20 A.

Chambre et salon, un schéma d’installation électrique complexe

Dans les séjours, salons et chambres, le schéma de branchement prévoit un circuit pour les prises de courant et un autre pour l’éclairage. Une prise coaxiale et une prise de communication complètent l’ensemble. Pour la chambre en particulier, il faut prévoir un point lumineux. Un socle et une douille DCL en assurent le maintien au plafond. Pour les installations alternatives en applique, il faut plutôt compter deux points.

Les prises de courant des chambres seront de 3 au minimum. Dans les séjours, il faut en compter une pour chaque surface de 4m².