Les facteurs influant le prix d’une mini station d’épuration individuelle

Le prix d’une mini station d’épuration individuelle sur le marché varie d’un modèle à un autre en fonction de facteurs comme le dimensionnement, la taille du décanteur ou les techniques d’absorption utilisées. Le cout d’installation entre également en compte dans l’évaluation du prix d’une mini station d’épuration pour que la comparaison soit plus objective. Il est possible, sous certaines conditions, de bénéficier du support des collectivités territoriales ou des agences publiques.

Un dispositif au prix variable

Les études du marché français ont montré que le prix d’une mini station d’épuration individuelle oscille entre 4500 et 9500 euros. Si le dimensionnement (mesuré par le nombre d’Équivalents Habitants ou EH) et le volume du décanteur sont les principaux facteurs de variation de prix, on constate qu’une micro station d’épuration utilisant la technique des boues actives est moins chère qu’une autre reposant sur le procédé de la culture fixe. Pour des modèles affichant le même nombre d’EH, cette différence va de 1000 à plus de 2000 euros.

Un cout d’installation variant en fonction du terrain

L’importance des travaux de terrassement, de canalisation et de remblayage détermine le cout d’installation réclamé par les professionnels pour l’installation d’une micro station d’épuration. Plus le terrain sera résistant et difficile d’accès, plus le cout sera élevé puisque les engins devront fonctionner plus longtemps. L’installation nécessite ainsi un budget important qu’il faut considérer dans le prix d’une mini station d’épuration individuelle. En moyenne, il faut compter 3500 à 4000 euros pour une petite installation et près de 7000 à 8000 euros pour les terrains les plus difficiles et les installations de grande taille.

Les aides financières

Même si elle n’est pas éligible au crédit d’impôt et à l’éco prêt à taux zéro à cause de sa consommation d’électricité, une mini station d’épuration peut donner droit à des aides et subventions publiques. Afin d’aider les ménages français à supporter le prix d’une mini station d’épuration individuelle, obligatoire pour les foyers non reliés au réseau collectif, les régions et les agences comme l’ANAH (Agence National de l’Amélioration de l’Habitat) octroient des subventions allant jusqu’à 35% des travaux et des appuis financiers de plusieurs milliers d’euros.