Récupérateur d’eau, fonctionnement et usage

Permettant de collecter l’eau de pluie à partir des gouttières ou du toit, le récupérateur d’eau peut recueillir une quantité d’environ 200 litres pour le modèle en plastique et jusqu’à 20000 litres pour un équipement en béton. Le dispositif est équipé de plusieurs systèmes de filtrage dont un premier qui va retenir les feuilles et autres impuretés. Une plus grande propreté de l’eau récupérée est obtenue par un deuxième filtrage avant qu’elle soit conservée dans la partie anti-remous. Le stockage peut servir à différents usages essentiellement extérieurs et pour les appareils de lavage.

De nombreux avantages

Bien qu’elle soit filtrée et ne contenant ni chlore ni pesticides, l’eau provenant d’une cuve de récupération eau de pluie ne peut être utilisée comme eau potable. L’utilisation d’un tel système compte de nombreux avantages tant sur le plan écologique qu’économique. Le récupérateur d’eau est un dispositif qui permet de couvrir une partie des besoins en eau d’un foyer sans nécessiter le traitement exigé pour la préservation des nappes phréatiques. L’on peut qualifier cette démarche d’éco-citoyenne dans la mesure où elle permet de réduire la saturation des stations d’assainissement et d’épuration.

Les gammes de prix

Comme l’eau de pluie peut servir pour les toilettes, le jardin, la douche, les sanitaires et les appareils de lavage, soit près de la moitié de la consommation en eau d’un foyer, l’on peut facilement estimer l’économie que l’on peut réaliser en investissant dans un récupérateur d eau. Une cuve hors sol de 200 litres est accessible à partir de 40 euros et il faut compter environ 200 euros pour une contenance de 1000 litres. Les prix des modèles enterrés oscillent entre 2500 et 5000 euros selon la capacité. Un crédit d’impôt de 15% est octroyé par l’Etat pour alléger les coûts de ce type d’installation.