Se retrouver dans les prix d’une climatisation réversible

En matière de conditionnement de l’air intérieur, la climatisation réversible séduit actuellement de plus en plus d’utilisateurs. Selon le modèle, la puissance et les caractéristiques requises, cet équipement demeure abordable. En plus, toute acquisition d’une climatisation réversible ouvre droit à des aides financières de l’État.

Les critères de prix d’un climatiseur réversible

Le prix d’une climatisation réversible est très variable, allant facilement du simple au vingtième. Il dépend de plusieurs critères, dont la puissance de souffle, celle-ci désigne la surface qu’un climatiseur réversible peut chauffer ou rafraichir. À part cela, l’étiquette énergétique compte également. Il s’agit d’une note qui indique le niveau de consommation en énergie de l’équipement. Un climatiseur de classe A s’avère notamment plus économe qu’un autre de classe G. Il y a également le coefficient de performance (COP) qui indique la chaleur restituée en mode chauffage. Un COP élevé est synonyme de performance. De même, en mode climatiseur, il y a le coefficient d’efficacité frigorifique. D’autres critères influencent le prix d’une climatisation réversible. C’est le cas entre autres du design, du type d’affichage, du niveau sonore et bien d’autres encore.

Fouchette de prix pour un climatiseur deux en un

Pour un modèle d’entrée de gamme, un climatiseur réversible est accessible à partir de 350 euros. La fourchette de prix d’un modèle standard se situe quant à elle entre 900 à 1500 euros. Pour un appareil haut de gamme comme un modèle ne plus ultra de climatisation réversible Daikin, il faut compter jusqu’à 8000 euros. Grâce aux avantages fiscaux octroyés par l’État, il est possible de réduire le prix d’une climatisation réversible. Pour cela, il faut acheter l’équipement auprès de l’entreprise installateur. Les propriétaires d’habitation achevée depuis plus de 2 ans peuvent également bénéficier d’une TVA réduite aussi bien à l’achat que sur la main-d’œuvre de l’installateur. À noter cependant que depuis le 1er janvier 2009, seuls les climatiseurs réversibles de types pompes à chaleur sont éligibles à ces avantages fiscaux.