Utiliser le bois de chauffage de manière responsable

Le bois de chauffage est connu comme étant le combustible écologique le mieux vendu. Le recours au système de chauffage au bois permet de préserver la nature et de protéger la planète terre.

Les types de bois de chauffage

Pour une cheminée, rustique ou non, il est recommandé d’utiliser du bois sec pour une meilleure combustion et un rendement optimal. La combustion de bois humide ou moyennement sec émet des polluants atmosphériques. Les bois respectant la norme « NF bois de chauffage » sont les plus propices au chauffage car leur humidité ne dépasse pas les 25%. Ce choix est très important car une mauvaise combustion peut encrasser le conduit. Les bois doivent être sous abri ventilé et il faut éviter la bâche pour leur emplacement. Comme essence de bois, il y a le choix entre l’orme, le peuplier, le hêtre, le frêne, le chêne, l’érable, le charme, quoique ce dernier soit le plus calorifique. Il est à savoir que le mélange chêne, charme et hêtre facilite l’allumage du feu et procure de belles flammes. Le bois de chauffage peut se présenter sous forme de bûches, de plaquettes ou de granulés.

Un combustible de qualité

Les combustibles peuvent être classés en deux grands groupes de bûches en fonction de leur densité, à savoir les essences de bois à feuillus durs, et les résineux et feuillus tendres. Les feuillus durs conviennent parfaitement au chauffage domestique compte tenu de la durabilité de leur combustion. Le chêne, le bouleau, le hêtre, le frêne, et le noyer en font partie. Les résineux et feuillus tendres comprennent, entre autres, l’épicéa, le sapin, le peuplier et le pin. Ils sont plus adaptés aux feux allumés dans une cheminée froide. Ce type de combustible s’allume facilement mais brûle relativement vite.

Les granulés de bois dérivent des bûches. Ils sont issus de la compression de sciures de bois. Les additifs sont naturels et aucune substance chimique n’est ajoutée pour leur cohésion. Grâce à leur pouvoir calorifique d’au moins 4 600 kWh, les granulés permettent un rendement élevé et une autonomie importante et requièrent un habillage de cheminée très étanche. En termes de prix, ce combustible est toutefois plus cher que les bûches.